Pour contrer le Pastef à Bignona : L’Apr se met en ordre des Locales

Tournée la page de la Présidentielle, l’Apr entend désormais se consacrer totalement aux prochaines échéances électorales, avec en ligne de mire les élections locales qui se profilent à l’horizon. Et c’est justement pour renforcer le président de la République, avec une prochaine victoire au niveau départemental, que les responsables apéristes s’activent désormais à la relance de leurs activités et au suivi des activités déjà mises en œuvre.

C’est tout le sens de la rencontre tenue ce dimanche dans la capitale du Fogny et qui a regroupé autour du coordonnateur départemental de l’Apr, le ministre conseiller du président de la République Ablaye Badji, tous les responsables de l’Apr du département de Bignona. Des responsables venus de tous les coins du département et qui entendent, selon leur coordonnateur, reprendre leurs activités pour occuper l’espace politique, faire vivre le parti en perspective des échéances futures. Car pour Ablaye Badji, la politique est rythmée par des échéances ; et celle qui se pointe à l’horizon, l’élection des maires et des présidents de Conseil départemental, nécessite de leur part, note-t-il, une préparation dans la perspective de la gagner, et ce, après ce qui s’est malheureusement passé, dit-il, lors de la dernière Présidentielle. L’Apr va-t-elle y aller seule ou en coalition ? Pour Ablaye Badji, ce seront les circonstances du moment qui vont, dit-il, déterminer leur démarche. «Mais si cela doit être dans une coalition des partis, il nous faut quand même faire une revue de troupe pour voir l’état du parti. Mais certainement ce sera dans une coalition car on imagine mal aujourd’hui qu’un parti aille seul pour gagner des élections dans ce pays ; cela est difficile et n’est même plus envisageable», martèle-t-il.
Et comment l’Apr compte-t-elle changer la donne à Bignona qui est l’épicentre d’un parti d’opposition, en l’occurrence le Pastef, en croissance un petit peu partout au Sénégal ? Pour le ministre-conseiller du président de la République, tout cela fait partie aujourd’hui de la réflexion menée au sein de leur formation et des stratégies qu’ils comptent mettre en œuvre. «On ne peut pas dire aujourd’hui, voilà ce que va être la stratégie ; et si on l’avait en tête on ne va pas la divulguer, parce qu’on est face à un adversaire», a-t-il indiqué. Le coordonnateur départemental de l’Apr pour qui l’heure est à la réflexion, à la mise en place de stratégie. «Et nous pensons qu’il s’est passé vraiment quelque chose lors de la Présidentielle et ce serait étonnant que cela se réédite», a-t-il souligné à l’endroit de la presse. Car assure-t-il, fort du constat que l’Apr est là, toute forte comme à ses débuts avec la même passion, la même détermination. «Il reste maintenant à voir avec les alliés comment redonner davantage de force à la coalition pour pouvoir assurer la victoire lors des échéances futures», ajoute-t-il.
Ablaye Badji affirme avec force qu’il n y’a point eu de vote-sanction de la part de militants apéristes. Leur revers est plutôt l’œuvre, a-t-il dit, des primo-votants, de nouveaux électeurs adultes venus de Gambie et d’ailleurs. «Peut-être c’est dans ce stock là que des gens ont puisé pour faire la différence mais pas chez les militants de l’Apr», rappelle-t-il.

Le Quotidien

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
6 × 10 =