L’ASRED craint une difficile réinsertion sociale pour Boy Djiné

Baye Modou Fall alias Boy Djiné a été acquitté, mardi, par la Chambre criminelle de Dakar. Il a été jugé pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux, vol en réunion avec usage d’arme et de véhicules, détention illégale d’armes et agression. Le parquet général avait annoncé la couleur lors de son réquisitoire en demandant l’acquittement pour le célèbre accusé. Ce dernier avait tout au long de son procès clamé son innocence. « Il y avait un règlement de comptes entre les policiers et moi. Ils ont pris mon argent et c’est pour cela qu’ils veulent m’enfoncer. Il y a des gens qui font tout pour me détruire. Et pourquoi on parle toujours de l’affaire Boy Djiné ? Et c’est qui Boy Djiné ? Nous sommes nombreux dans ce dossier. Je ne suis pas le seul et je fais partie de ceux qui ont moins d’accusations », avait-il déclaré.

                              Baye Modou Fall acquitté de tous les chefs de prévention

Sur ce, à la suite de cette décision rendue, la famille du détenu a tenu une conférence de presse au siège d’Amnesty international Sénégal. Président de l’Association pour le soutien et la réinsertion sociale des détenus (ASRED), Ibrahima Sall affirme : « Baye Modou Fall a été jugé en même temps que d’autres détenus et il y a eu beaucoup de polémiques. On est allé jusqu’à l’accuser de sorcier, de Boy Djiné etc. Ce qui n’est pas vrai. Nous condamnons jusqu’à la dernière énergie l’attitude de l’ancien ministre de la Justice qui l’a accusé partout dans le monde de Djiné ». Avant d’ajouter : « On condamne une personne qui a commis une faute vis-à-vis de la loi. On te corrige et te rappelle à l’ordre. Puis, le volet de la réinsertion sociale. De plus, l’administration pénitentiaire a deux missions que sont la sécurité des détenus et leur réinsertion sociale. Aujourd’hui nous pensons à la réinsertion sociale de Baye Modou Fall ».

                                         Boy Djiné ? Me Sidiki Kaba au banc des accusés

Ibrahima Sall a, toutefois, indiqué que ladite réinsertion doit être permanente. « On n’attend pas qu’il soit libéré pour assurer sa réinsertion sociale. Laquelle commence en prison. Je suis allé le voir dans sa cellule et lui-même m’a dit qu’il est bien traité. Il ne se plaint pas des conditions de détention. Donc le problème c’est la justice. Nous demandons à la justice de faire correctement son travail. Elle ne doit pas se limiter simplement à dire que Baye Modou a fait ceci ou cela et on va le condamner ». Il poursuit : « C’est pourquoi je suis allé le voir en prison pour lui dire ne pas changer parce que sa femme est là et il y a le regard de la société. Depuis que Sidiki Kaba l’a traité de Djiné, sa famille à Diourbel a été aussi traitée de Djinn ».  Par ailleurs, le président de l’ASRED a précisé qu’il a deux autres dossiers en instance le concernant. « Nous demandons à ce que ces procédures soient accélérées. Il ne doit pas être maintenu en prison parce qu’on le traite tout simplement de Djinn », a-t-il plaidé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
18 ⁄ 9 =